The Human Centipede

Je vous préviens, le film est barré c’est le moins qu’on puisse dire. Le synopsis (et la réputation du film), laisse penser que ça sera un film particulièrement malsain et dur à regarder. Pour le 1er point, je pense qu’on peut répondre par l’affirmatif, pour le 2ème non. Donc pas d’affolement! The Human Centipede (« Mille pattes humain »), est le 1er long métrage de Tom Six, un hollandais sorti de nulle part si je puis dire. Le film raconte la malheureuse rencontre de deux touristes avec un docteur fou (et c’est pas peu dire), obsédé par l’idée de créer un mille pattes humain. Pour cela, il a pour objectif de coller trois personnes les unes aux autres…par leurs anus et leurs bouches. Le but étant que ces pauvres séquestrés forment un seul et unique tube digestif.

Quand j’ai découvert le synopsis, je n’ai pas été emballée par l’idée de voir le film. J’adore les films d’horreur, spéciaux, qui me sortent de ma zone de confort. Je vais au cinéma pour vivre une expérience, pas pour regarder ce que pourrait être ma vie. Mais bon, comme tout, il y a des limites (en tout cas pour moi, mais pas pour certains je peux vous en assurer!). Et puis, la curiosité l’a emporté, je me suis dis que si vraiment ça ne me convient pas, je ne regarderais pas la suite.
Et j’ai trouvé le film excellent, cela faisait longtemps qu’un film ne m’avait pas fait cet effet! Je suis ressortie de là secouée. Je vous le dis tout de suite, The Human Centipede n’est pas graphique, dans le sens où Tom Six n’avait pas pour but de montrer des scènes gores et trash, et c’est sûrement ce qui m’a fait aimer le film (encore une fois contrairement à d’autres).

Le film démarre tranquillement, comme un slasher (deux belles touristes qui comme par hasard, se perdent en forêt, et aussi comme par hasard, tombent sur un docteur maboul). On ne peut pas dire que le docteur cache le fait qu’il soit bizarre, mais les filles sont simplement et rapidement droguées et le cauchemar commence. Le docteur prend le soin d’expliquer à ses victimes le sort qui les attende et,  avant que le docteur procède à la fameuse opération, une des filles arrivent à s’enfuir. Un jeu du chat et à la souris commence et je dois dire que ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti autant d’empathie pour une victime. Sachant le sort qui l’attend, on comprend l’urgence et à quel point il est important de tout faire pour s’enfuir. Quand on cherche à vous tuer c’est une chose, quand on sait qu’on va être condamné à être attaché par la bouche à l’anus de quelqu’un et qu’on ne pourra que se balader à 4 pattes, c’en est une autre…Et elle n’est pas loin de se donner une chance de s’en sortir mais son bon coeur ne l’aidera pas. Heureusement pour le film et malheureusement pour elle, l’opération a bien lieu.

A partir de ce moment là, je me demande ce que le film va proposer. En découvrant le mille pattes humain, on ne peut s’empêcher d’en sourire. C’est quand même assez particulier comme situation. On pas le temps de s’ennuyer dans ce film, ce qui relève de l’exploit, une fois le mille pattes créé, je me demandais bien comment Tom Six allait faire vivre encore 45 minutes de film.Mais cette première impression laisse place au malsain total. J’ai rarement vu une telle dégradation de l’être humain. Ces trois personnes sont réduites à n’en former qu’une, et bien sûr sont considérées comme un animal. Il y a des scènes difficilement supportables (comme la tentative d’évasion par les escaliers), où l’on se demande comment on a pu en arriver là…Le plus paradoxal, c’est qu’elle sont libres d’aller et venir comme elle veulent, mais prisonnières de leur état, ne peuvent pas faire grand chose. Chacun d’entre eux ne représente qu’un outil, et le docteur envisage donc naturellement des solutions radicales pour faire vivre son Human Centipede.
On assiste donc à l’intervention de la police qui se doute que quelque chose d’étrange se passe (en même temps on ne peut pas dire que le docteur essaye de dissiper les doutes). Et on assiste à la poursuite finale, qui n’a rien d’extraordinaire mais qui débouchera sur le final le plus horrible (moralement je précise) que j’ai vu. Le malaise et le désespoir est à son comble.

La grosse force de The Human Centipede, c’est de mettre en avant deux éléments qui s’opposent: l’insensibilité envers la personne, et l’attachement (si je puis me permettre) sentimental les uns envers les autres. Je parle bien de sentiment envers l’être humain car il est clairement montré que le docteur a des sentiments. Malgré sa froideur et sa profonde perversité, il a des sentiments, mais qui ne peuvent pas être assimilés aux sentiments humains habituels. Il est tellement ému quand son mille pattes se réveille qu’il fait abstraction de ce qui l’entoure à ce moment. Il se met également très vite en colère quand on essaye de mettre des obstacles à ses projets.
Quant aux victimes, un sentiment fort d’amitié lie les deux amies. L’une se condamnera à essayer d’aider l’autre. Et tout le long, elles tentent de se soutenir, c’est très bien retranscris je trouve, on comprend vraiment qu’elles tiennent l’une à l’autre et qu’elles n’ont que la présence de l’une et de l’autre pour se réconforter.
L’homme, la « tête » du mille pattes reste révolté tout le long de sa captivité, on pense qu’il se battra jusqu’au bout, mais il se rend compte que sa vie d’avant n’en valait pas la peine. Se reprochant d’avoir été égoïste, il finira en égoïste, laissant ses camarades dans la merde (même si ça avait déjà été le cas auparavant….).

Au casting, Dieter Laser joue le rôle du savant fou et il le fait superbement bien. Complètement taré, en étant complètement sérieux. Ashley Williams et Ashlynn Yennie jouent les deux copines. On remarquera surtout la prestation d’Ashley Williams, qui joue bien la pouffe, puis la battante et la résistante.
La réalisation est très basique, vraiment objective, comme si le spectateur était invité à « contempler » et ça met une certaine distance, qui se rapproche du point de vue du psychopathe finalement.

A l’image de Philosophy of knife d’Andrey Iskanov (2009) (mais que je ne regarderai pas, 4H de tortures, merci bien), Tom Six s’est inspiré des diverses tortures commises au sein de l’unité militaire japonaise Unité 731 pour réaliser The Human Centipede. La fiction n’est toujours pas très loin de la réalité!

South Park en a fait une parodie; the Human Centipad, l’épisode est plutôt rigolo mais il aurait pu être meilleur je pense.

Bonus:

Une interview des acteurs (en anglais)

Interview de Tom Six

The Human Centipede, la bande annonce:

Publicités

Une réflexion sur “The Human Centipede

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s