The Last Circus (balada triste)

The last circus est un thriller/drame/comédie/ espagnol d’Álex de la Iglesia de 2011. Balada triste de son titre original raconte, sur fond de guerre civile espagnole, Javier, profondément marqué par la mort de son père clown. Il se fait engagé comme clown triste dans un cirque où il fait connaissance de la belle Natalia, en couple avec le psychopathe de clown « rigolo » Sergio. La rivalité entre les deux hommes va faire exploser leurs folies.

film d'Alex de la Iglesia

Alex de la Iglesia est un réalisateur reconnu, lancé par Pedro Almodovar. Après être passé à Hollywood réaliser Crimes à Oxford, il revient avec The last circus, fresque déjantée, colorée, emmenée par le trio Carlos Areces dans le rôle de Javier, Antonio de la Torre en Sergio et la ravissante Carolina Bang en Natalia ensorceleuse.
Ne pensez pas regarder un film censé, logique, cohérent avec The last circus, il faut se laisser emporter par cette folie, cette boule d’énergie.
D’abord doux comme un agneau, et un tantinet niais, Javier sombre dans la pure folie dans la 2ème partie du film, qui rejoint la folie déjà présente de Sergio. On suit donc ses aventures (souffre douleur de Sergio, escapade dans les bois, transformation, traque de Natalia,etc…) et on se rend rapidement compte qu’on ne peut pas anticiper ce qui va arriver, tant le film est barré. On ne comprend pas toujours le pourquoi du comment, mais n’importe on prend plaisir à suivre les péripéties de notre clown fou.

The last circus ne serait pas aussi intéressant si la réalisation n’était pas aussi brillante. Sombre mais très colorée, elle met en évidence les détails de couleurs perdus au milieu de l’obscurité. Le décor du film est pour cela idéal: opposer les couleurs vives d’un cirque avec la noirceur de la folie des personnages. A l’image d’ un cirque qui est un lieu de rires et de rêves, ce qu’est The last circus est le jour, pour un être mieux un lieu glauque la nuit. La fin du film est tellement sombre que l’on a du mal par contre à distinguer l’action.

Carlos Areces interprète de façon géniale ce clown fou à l’origine, et qui laisse cette folie s’échapper en la nourrissant d’un fantasme pour Natalia. Cette dernière est également bien jouée par Carolina Bang, elle penche un jour pour la gentillesse de Javier pour (re)tomber un peu plus dans les bras de Sergio. La libération sera finalement totale à la fin du film. Le souci du personnage c’est qu’on ne peut pas le cerner ni le comprendre, son aspect lunatique n’est pas expliqué ni exploré. Du coup on la prend plus pour une blonde et on a du mal à y trouver un intérêt. Le personnage aurait eu plus de mérite à être approfondi, plutôt que de montrer à répétition son corps et son charme (bon évidemment je doute que la gente masculine soit d’accord avec ce dernier point).

Loin du cliché du clown terrifiant, The last circus est une vraie bouffée d’énergie détonnante qui fait plaisir et c’est bien le principal.

Bonus:

Interview en anglais d’Alex de la Iglesia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s