Les meilleures répliques

Ce qui fait qu’un film marque, c’est aussi par la qualité de ses dialogues. Ces phrases qui nous font marrer, réfléchir, déprimer, relativiser…Alors je me suis fait un petit top de répliques de film! (Accessoirement vous pouvez du coup en déduire que tous ces films m’ont touchée).

 

Les drôles
  • « Je l’ai jamais senti ce fils de pute. Aussi inutile que la bite d’un curé », Planète Terreur de Robert Rodriguez, 2007
  • « Je te signale que les flics ont une fâcheuse tendance à repérer les voitures pleines de sang », Pulp Fiction, de Quentin Tarantino, 1994″
  • Fergie, chanteuse des Black Eyed Peas, tient un petit rôle dans Planète Terreur de Robert Rodriguez, 2007. Elle vient de se faire attaquée par des zombies et son corps est conduit à l’hôpital.
    -« C’est une écervelée »
    -« C’est à dire? »
    -« Ben elle a plus de cervelle »
  • « -Pourquoi vous l’appelez 65? »
    -« On a regardé son dossier quand il est arrivé. C’est son QI »,
    Alien 3 de David Fincher, 1991
  • « C’est pas un malheureux, c’est un abruti. Y a pas de mal à se moquer des abrutis, ils sont là pour ça non? », Le dîner de cons, de Francis Veber, 1998
  • « -Pourquoi tu essayes tant de protéger les Hommes? »
    « -Parce que je suis programmée pour ça. »
    « -Tu es programmée pour être une conne? »,
    Alien la résurrection, de Jean Pierre Jeunet, 1997
Les déprimantes
  • -« La vie c’est comme ça tout le temps ou seulement quand on est enfant? »
    -« C’est comme ça tout le temps »
    Léon de Luc Besson, 1994
  • « On est ce qu’on est, il ne faut pas croire que les gens changent », De grandes espérances d’Alfonso Curon, 1997
  • « Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime, mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal », Fight Club, de David Fincher, 1999
Les « c’est pas faux »
  • « Je ne vous mentirai pas sur vos chances de survie mais, vous avez ma sympathie », Alien, de Ridley Scott, 1979
  • « Ici on a ni télé ni cinéma ni rien ! Ni climatisation en ordre de marche, ni caméras de surveillances, ni congélateurs, ni distributeur de boissons ! Ni capotes, ni femmes ni flingues. Tout ce qu’on a ici c’est de la chiote !
    Mais pourquoi est-ce que je perd mon temps avec cette pute, c’est elle d’ailleurs qui a amenée cette bon dieu de bête ici ! Je serais d’avis qu’on la liquide à coup de tatane en pleine poire !! », Alien 3, de David Fincher, 1991
  • « Débarquer à l’improviste, c’est la confrontation obligatoire avec la réalité », Hell de Bruno Chiche, 2003
  • « -Qu’est-ce que tu fais là, mon pauvre chou ? A ton âge, on ne connait pas encore les souffrances de la vie. »
    « –
    Manifestement, docteur, vous n’avez jamais été une fille de 13 ans. », Virgin Suicides, de Sofia Coppola, 1999.
  • « -Vous êtes qui vous ? Anglais ? Américain ? »
    « – Américain, et toi, t’es quoi ? »
    « – Allemand, espèce de crétin ! »
    « – Ah, ça fait qu’on est pas dans le même camp alors ! »,
    Inglorious Basterds, de Quentin Tarantino, 2009
  • « -Qui es-tu ? »
    « –Je suis Batman »,
    Batman, de Tim Burton, 1989
  • « -La vie est un grand film où tous les genres se mélangent », Scream, de Wes Craven, 1996
Les cultes:
  • « Ne la touche pas sale pute! » Aliens, de James Cameron, 1986
  • « Je reviendrais », Terminator, de James Cameron, 1984
  • « Leeloo Dallas moulti pass », Le 5ème élément de Luc Besson, 1995 (je ne sais pas si c’est culte pour tout le monde ceci dit)
  • « -Marty ! Il faut que tu repartes avec moi ! »
    « -Où ça ? »
    « -Mais vers le Futur ! », Retour vers le futur de Robert Zemeckis, 1985
  • « -As tu déjà dansé avec le diable au clair de lune? », Batman, de Tim Burton, 1989
Les mignonnes:
  • « Nous deux contre le monde », Planète Terreur, de Robert Rodriguez, 2007
  • « J’ai rêvé que j’étais dans une comédie musicale. Dans les comédies musicales il n’arrive jamais rien d’affreux », Dancer in the Dark de Lars Von Trier,2002
  • « -C’est fini Joel, ça va bientôt s’arrêter. »
    « -Je sais… »
    -« Qu’est ce qu’on fait ? »
    « -On savoure.. »,
    Eternal sunshine of the spotless mind, de Michel Gondry, 2004
  • « – Je crois que même si je passe les années qui me restent à vivre enfermée sous la douche, je serai plus jamais propre ! 
    « -Ben moi pareil. C’est pas grave : on sera sales et ensemble. », Hell, de Bruno Chiche, 2003
  • « Le plus important, c’est que tu lui dises qu’elle avait raison quand elle disait que j’étais fou. J’étais fou. Fou amoureux d’elle. », Deux jours à tuer, de Jean Becker, 2008
  • « Sans toi, les émotions d’aujourd’hui ne seraient que la peau morte des émotions d’autrefois », Le fabuleux destin d’Amelie Poulain, de Jean Pierre Jeunet, 2001
Les « c’est pas con »:
  • « -Et tu crois que c’est si facile de se faire passer pour quelqu’un d’autre ? »
    -Je rigolerai dès que quelqu’un ouvrira la bouche, si on me touche le cul, je dirais « Oh! Mais ça va pas non ! », au moindre sujet abordé j’arrondirai les lèvres et je dirais « Oh non ça je sais pas, je connais pas ».
    Tu vois c’est pas si compliqué d’être conne. »
    Les Jolies Choses de Gilles Paquet Brenner, 2000
  • « Après ma rupture avec Suzy, impossible de trouver le sommeil. Plus j’essayais de dormir, moins j’étais fatigué. J’étais bien éveillé. J’ai tout essayé. J’étais tout simplement immunisé contre le sommeil. J’ai tout à coup réalisé que j’avais 8 heures supplémentaires: ma vie avait rallongé d’un tiers », Cashback de Sean Ellis, 2006
  • « – On ne vous a jamais dit que le rire pouvait tout guérir ?! », Batman de Tim Burton, 1989
  • « -Tous ces films vous ont rendu complètement tarés. »
    « -C’est pas les films qui nous ont rendu fous, ils nous ont simplement permis de devenir plus créatifs! »,
    (Sidney qui assiste aux délires meurtriers de Billy et Stuart) Scream, de Wes Craven, 1996
  • « -Vous au moins vous ne risquez pas d’être un légume, puisque même un artichaut a du coeur », Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, de Jean Pierre Jeunet, 2001
Les « on-les-a-tellement-entendues-que-ca-soule »:
  • « La vie c’est comme une boîte de chocolat, on sait jamais sur quoi on va tomber » (en plus ça m’a jamais parlé comme phrase, je sais toujours ce qu’il y a dans mes boîtes de chocolat moi…), Forrest Gump de Robert Zemeckis, 1994.
  • « Je suis le roi du monde! » Titanic, de James Cameron, 1998
  • « Thérèse n’est pas moche, elle n’a pas un physique facile », Le père noël est une ordure de Jean Marie Poiré, 1983 (mais je crois qu’on peut même citer l’ensemble des dialogues du film).
Publicités

8 réflexions sur “Les meilleures répliques

  1. Une en VO:
    My father made him an offer he couldn’t refuse. Le Parrain (aux choix il y’en a par dizaines).
    Et une en français:
    Vous sentez cette odeur ? C’est le napalm fiston, il n’y a rien d’autre au monde qui ait cette odeur-là. J’adore respirer l’odeur du napalm le matin!!! Apocalypse Now

  2. – « Oh Capitaine mon capitaine ! » (le cercle des poètes disparus)
    – Toutes les belles citations du Parrain (1 et 2, pas le 3 faut pas déconner),

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s