Les accroches du cinéma

Les slogans pour vendre un film, on en lit de toutes les couleurs, formes, tons, appuyés par des critiques presse sensés être des gages de qualité. C’est parfois bien pensé, parfois pas du tout, parfois c’est drôle. Je vous propose ma petite sélection (que vous pouvez compléter).

CINEMA

1-Les « what? »

  • « Un thriller donc, un vrai », Témoin muet d’Anthony Waller, 1994.
  • « Un grand changement commence parfois par un murmure« , La couleur des sentiments de Tate Taylor, 2011.
  • « Le courant de la vie nous y conduit inexorablement« , Collision de Paul Haggis, 2005.
  • « Ne racontez pas la fin« , l’Orphelinat de Juan Antonio Bayona, 2008.
  • « Les fils ne savent pas que les mères sont mortelles« , J’ai tué ma mère de Xavier Dolan, 2009.

 

2-Les jeux de mot

  • « Ce silence est d’or! » Le silence des agneaux de Jonathan Demme,1991.
  • « Portrait d’une star….au rayon X« , Boogie Nights de Paul Thomas Anderson, 1998.
  • « Sans règles, la partie devient difficile« , Match Point de Woody Allen, 2005.
  • « Ils vont changer d’ère« , Les Croods, de Chris Sanders et Kirk De Micco, 2013.
  • « L’abus de superpouvoirs est dangereux pour la santé« , Chronicle de Josh Trank, 2012.

 

3-Les classes

  • « En comprenant l’histoire, ils ont forgé la leur« , Les héritiers de Marie-Castille Mention-Schaar , 2014. (Ce nom correspond bien à une seule et même personne).
  • « Elle a mis une petite ville à ses pieds et une multinationale à genoux« , Erin Brokovich de Steven Soderbergh, 2000.
  • « Everyone wants the truth until they find it«  Gone baby gone, de Ben Affleck, 2007.
  • « Ils ne respectent aucune loi sauf celle du marché« , La Crème de la crème de Kim Chapiron, 2014.
  • « Le film à côté duquel Armageddon fait documentaire« , H2G2, de Garth Jennings, 2005.

 

4-Les « Rien de mieux qu’un film pour en vendre un autre »

  • « La jeunesse version Dog Pound du personnage de Ryan Gosling dans Drive« , Coldwater de Vincent Grashaw, 2014.
    (Autrement dit: par le producteur du mec qui a réalisé le film sur le gars qui a joué dans le film écrit par le gars qui…Bref, il marche aussi dans la catégorie « incompréhensible celui là).
  • « A mi chemin entre Alabama Monroe et Walk the line » Someone you love, Pernille Fischer Christensen, 2015.
    (Ni la musique, ni les deux films ont grand chose à voir, mais passons).
  • « La nouvelle comédie du Studio de Little Miss Sunshine et Juno« , Cet été là de Nat Faxon et Jim Rash, 2013.
  • « Un thriller redoutable dans la lignée de Heat » et en dessous du titre « Par le studio qui vous a apporté Les Infiltrés« , The town de Ben Affleck, 2010. (Il nous l’a apporté carrément!)
  • « Wes Craven, après Les griffes de la nuit et Scream, revient avec un nouveau thriller en 3D. » My soul to take de Wes Craven, 2012. (Entre les deux films, le gars a eu le temps d’en réaliser 9.).

 

5-Les « Ça mange pas de pain »

  • « Accepte toi telle que tu es » Pénélope de Mark Palansky, 2008.
  • « La réalité n’est plus ce qu’elle était« , L’antre de la folie de John Carpenter, 1995.
  • « On a tous le droit à une seconde chance« , Boy A de John Crowley, 2009, et dans le même genre « A story about first loves and second chances« , Stuck in love de Josh Boone, 2012.
  • « Les hommes désespérés font des choix désespérés« , Metro Manila de Sean Ellis, 2013.
  • « On ne passe qu’une fois à l’âge adulte« , Le monde de Charlie de Stephen Chbosky, 2013.
  • « Hollywood.Sexe.Pouvoir« , The Canyons de Paul Schrader, 2014.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s